Larmes pendant le traitement

Pour moi, une larme est l'un des plus beaux cadeaux que je reçois de mes clients. La larme me montre qu'il y a de la confiance pour montrer quelque chose de vous-même. Pourtant, de nombreuses personnes ont peur ou essaient de retenir leurs larmes le plus longtemps possible. J'ai écrit cette pièce pour emporter quelques hésitations et comme une invitation à laisser couler les larmes et à ne pas retenir.

Pourquoi les larmes me viennent-elles souvent aux yeux pendant le traitement?
Beaucoup de gens redoutent un massage plus intime, un traitement en profondeur ou un travail corporel parce qu'ils craignent les larmes qui peuvent survenir. Un raz-de-marée de larmes peut être déroutant, car vous appréciez le massage et pourtant le chagrin émerge soudainement. «Je ne suis pas un pleurnichard de toute façon», vous dites-vous. Mais avec cela, vous vous faites court et peut-être vous laissez-vous trop guider par les (anciennes) vues sociales.

Pleurer pendant une séance est-il sain?
De nouvelles connaissances montrent que pleurer est très sain. Et qu'une larme indique la libération d'anciennes tensions dans votre corps et votre esprit. Le système limbique de notre cerveau contrôle nos émotions, nos réponses aux stimuli, notre comportement et nos souvenirs. "Lorsque les terminaisons nerveuses de nos tissus sont stimulées, il n'est pas rare que cela libère des souvenirs émotionnels bloqués, même si vous ne ressentez pas de traumatisme ou de tristesse", a déclaré Amy Olthoff, directrice du Spa Nalai à New York.

Est-ce normal que je pleure à chaque fois que je reçois un massage?
Soyez assuré que vous ne serez pas la première personne à pleurer sur la table et que vous ne serez pas la dernière. C'est une réaction très normale, surtout si vous êtes parfois stressé ou tendu ou si vous avez traversé des moments difficiles. L'espace de relaxation dans votre corps et votre esprit garantit une libération des sentiments enregistrés, que ce soit la tristesse, la colère ou l'excitation. Cette émotion refoulée se laisse souvent aller sous forme de larmes.

Être vulnérable est assez effrayant, surtout dans un environnement inconnu et avec un thérapeute que vous n'avez peut-être pas rencontré auparavant. Mais même si cela peut être assez intense pour arriver à vos sentiments, cela peut être une expérience très guérissante, après quoi vous vous sentez beaucoup plus léger.

Qu'est-ce qui peut m'aider avec ça?
Que vous veniez pour un massage, un travail corporel ou un autre traitement, c'est une bonne idée de partager un peu comment vous allez, votre état émotionnel et vos inquiétudes avant de commencer le traitement. Cela garantit qu'en tant que praticien, je peux être avec vous avec plus d'empathie et une attention totale et que j'ai la bonne attitude pour vous aider au mieux. Cela peut prendre la forme d'un contact et d'une attitude sans jugement pendant vos moments de vulnérabilité. Parfois, vous vous sentez un peu confus après un traitement. C'est parce que vos pensées et vos sentiments sont réorganisés, ce qui conduit finalement à une plus grande clarté d'esprit.

Que faites-vous quand quelqu'un a des larmes?
De nombreux thérapeutes offrent un mouchoir et laissent ensuite le client seul pendant un certain temps. Je reste moi-même avec vous et je garde un contact visuel. De cette façon, je peux comprendre ce que vous ressentez, car «le chagrin partagé est à moitié chagrin».
Les mots ne sont pas toujours nécessaires, ils viennent souvent plus tard. Au lieu de poser des questions, je regarde souvent autour et dans les larmes pour voir quels petits ou grands motifs les larmes veulent révéler. Parce que toutes les larmes ne sont pas pareilles. Le corps humain produit trois types: les larmes basales, qui forment une couche huileuse sur le globe oculaire pour l'empêcher de se dessécher; les réflexes, qui apparaissent lorsqu'un œil est irrité par, par exemple, des particules de poussière ou le jus d'un oignon émincé; et psychogènes, qui sont rejetés pour des raisons émotionnelles. Parce que les larmes émotionnelles ont une teneur en protéines plus élevée, elles sont plus épaisses et roulent plus lentement sur votre joue.

Pourquoi devons-nous souvent pleurer et rire en même temps, mais ne pouvons-nous pas pleurer et chanter en même temps?
Dans le «Livre des larmes» récemment traduit par Heather Christle, une attention est accordée à cela. Le livre est un incontournable, car même si aucune réponse sans ambiguïté n'est donnée, tout l'espace est donné à la beauté des larmes. Heather explique également qu'il est presque impossible de chanter et de pleurer en même temps. "Les muscles de la gorge ne peuvent pas simultanément obéir à l'ordre de former des notes et à l'ordre de se tenir ouverts pour maximiser l'absorption d'oxygène, une commande qui déclenche inconsciemment des pleurs." C'est pourquoi Heather Chrisle arrive à la conclusion que le contraire de pleurer n'est pas un rire, c'est chanter. "Les deux extrêmes sont des moments précieux, lorsque vous avez besoin de chanter et les moments où votre voix se brise et une larme apparaît."

Parfois il n'y a pas de mots pour ça
L'une des idées précieuses de Heather Chrisle est que pleurer marque une limite: les pleurs surviennent lorsque les gens ont atteint la limite de ce qui peut être dit avec des mots et de ce qu'ils peuvent se contrôler. Cela ne signifie pas que leurs paroles jusque-là sont nécessairement bonnes ou vraies ou dignes de confiance. Mais cela signifie qu'un «point de rupture» a été atteint. Cela signifie qu'il est temps de prêter attention aux systèmes et aux sentiments auxquels les larmes font référence.

Publié par

Tijs

Tijs Breuer a 49 ans, coach personnel certifié, travailleur du corps et masseur. Le coaching d'essence vise à vous amener au cœur de qui vous êtes vraiment. Tijs travaille avec une attention, un toucher et une présence personnels. Cela vous aide à vous sentir mieux dans votre peau.

Donnez une réponse

L'adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de réponse sont traitées.